Rencontres avec Jésus – Simon Pierre

Jésus invite Simon Pierre à le suivre, une illustration librement inspirée d’une peinture de Le Caravage

Une nouvelle invitation à rencontrer Jésus, cette fois-ci au travers du regard de Simon qui sera appelé Pierre par la suite!

PIERRE, PÊCHEUR ET LEADER : Mc 1, 16-18; Luc 5, 1-11

Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc – Chapitre 1

16 Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c’étaient des pêcheurs.

17 Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. »

18 Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc – Chapitre 5

01 Or, la foule se pressait autour de Jésus pour écouter la parole de Dieu, tandis qu’il se tenait au bord du lac de Génésareth.

02 Il vit deux barques qui se trouvaient au bord du lac ; les pêcheurs en étaient descendus et lavaient leurs filets.

03 Jésus monta dans une des barques qui appartenait à Simon, et lui demanda de s’écarter un peu du rivage. Puis il s’assit et, de la barque, il enseignait les foules.

04 Quand il eut fini de parler, il dit à Simon : « Avance au large, et jetez vos filets pour la pêche. »

05 Simon lui répondit : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ta parole, je vais jeter les filets. »

06 Et l’ayant fait, ils capturèrent une telle quantité de poissons que leurs filets allaient se déchirer.

07 Ils firent signe à leurs compagnons de l’autre barque de venir les aider. Ceux-ci vinrent, et ils remplirent les deux barques, à tel point qu’elles enfonçaient.

08 A cette vue, Simon-Pierre tomba aux genoux de Jésus, en disant : « Éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur. »

09 En effet, un grand effroi l’avait saisi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, devant la quantité de poissons qu’ils avaient pêchés ;

10 et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, les associés de Simon. Jésus dit à Simon : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras. »

11 Alors ils ramenèrent les barques au rivage et, laissant tout, ils le suivirent.


Commentaire de l’Évangile

Par Daniel Cadrin, o.p.

Simon Pierre est très présent et actif dans les Évangiles et les Actes des Apôtres : l’appel de Jésus à le suivre, la confession de foi, le rôle de responsable et ses interventions, le cercle intime de Jésus, la dernière Cène, le reniement et le pardon, le deuxième appel (Jn 21), la première communauté à Jérusalem et la mission. Puis la mort en croix, comme son frère André.

Quand il est appelé, il est le chef d’une petite entreprise familiale de pêche. C’est un homme débrouillard, qui a de l’élan et de l’initiative. Il a aussi ses limites : l’inconstance et la conformité à la majorité. En Marc (1, 16-18) et en Matthieu, Jésus l’appelle à le suivre, ainsi que son frère André, en plein milieu de leur travail de pêcheurs. Mais de même qu’André a droit à un appel personnalisé en Jean (cf. chronique précédente sur André), Simon lui aussi a droit à son récit où Jésus l’appelle personnellement, en Luc (5,1-11). Allons-y voir.

C’est encore une histoire de pêche! Elle commence et se termine au bord d’un lac. Elle commence avec une foule qui écoute la Parole de Dieu et elle se termine avec des pêcheurs qui laissent tout pour suivre Jésus. Entre ce début et cette fin, une série d’interactions ont lieu qui nous éloignent du rivage et de la foule, de plus en plus, et finalement nous y ramènent. Mais les pêcheurs qui reviennent, entre-temps, ont été transformés. Certes, leur pêche a été bonne, mais, c’est curieux, ils abandonnent leur métier! Récit complexe, qui nous parle en fait d’un itinéraire spirituel et de ses étapes, d’une avancée de plus en plus profonde non d’abord sur le lac mais surtout dans l’engagement croyant, aujourd’hui encore.

Le récit est rythmé par trois appels de Jésus à Simon. Le premier est moins risqué: Jésus lui demande de quitter le rivage et d’avancer un peu. Simon n’hésite pas. S’éloignant ainsi de la foule, Jésus et Simon se rapprochent. Le deuxième appel est plus déconcertant: Jésus demande à Simon d’avancer au large, en eau profonde, et de jeter les filets. Cette fois-ci, en pêcheur expéri­menté, Simon indique d’abord sa réticence: on a déjà essayé et cela n’a pas marché! Mais Simon prend le risque de faire con­fiance en la parole de Jésus, qu’il appelle Maître. Et, surprise, ce risque porte fruit: la pêche est abondante, inespérée, et Simon doit demander de l’aide. C’est alors que survient le point tournant de sa démarche : il découvre en Jésus la présence du Dieu vivant qui s’est fait proche de lui. Il en est bouleversé. Ce qui lui arrive le dépasse. Il donne maintenant à Jésus le titre de Seigneur: il reconnaît qu’en Jésus, Dieu vient le visiter. Expérience de foi, expérience transformante, celle d’une révélation du visage de Dieu, qui déstabilise.

Le récit ne s’arrête pas à ce bouleversement. Un troisième appel se fait entendre qui touche maintenant une mission à recevoir. Jésus appelle Simon à dépasser sa crainte et à deve­nir pêcheur d’hommes. L’expérience de foi mène à un enga­gement. Parce que Simon a avancé dans sa découverte de Jésus, une responsabilité lui est confiée. Il devient ainsi disciple-missionnaire; il est maintenant pleinement engagé à la suite de Jésus. Mais cette réponse est venue au bout d’une démarche, avec ses éta­pes. Simon est revenu sur le rivage, mais sa vie a changé. Toutefois, il ne cesse pas d’être qui il est: il reste un pêcheur. L’expérience acquise, les habiletés dévelop­pées, vont maintenant lui servir dans son apostolat. Jésus lui demande de faire un nouveau travail de pêcheur, car c’est ce que Simon connaît. Ses ressources seront désormais au servi­ce de l’Évangile. Ainsi suivre Jésus ce n’est pas abandonner qui nous sommes, nos dons; c’est plutôt les donner.

Cet itinéraire peut rejoindre le nôtre, dans l’une ou l’autre de ses étapes. Il peut nous inviter à prendre le risque de la con­fiance, à dépasser nos peurs. Peut-être sommes-nous encore sur le rivage, dans la foule, regardant et écoutant cet homme dont la parole est uni­que mais n’osant encore aller plus loin. Ou comme Simon, sommes-nous prêts à prendre un risque à cause de cette parole, même si nous avons peine à croire qu’une vie abondante peut en surgir. Ou sommes-nous dans un moment de boule­versement, ne sachant comment poursuivre cette expérience. Il est sûr que l’appel de Jésus nous prendra tels que nous som­mes et devenons. Comme Simon Pierre, c’est avec notre histoire et nos dons que nous nous met­tons à la suite de Jésus.

La foule se pressait autour de Jésus pour écouter la Parole de Dieu, dit Luc au tout début de l’évangile. Ce récit est l’histoire d’une écoute de la Parole, dans toutes ses étapes et toutes ses conséquences. Quand la Parole est vraiment écoutée, elle change une vie.

Images de Simon Pierre

Comme dans les Évangiles et les Actes, Pierre est très présent dans l’iconographie. Ses traits sont assez constants : barbe et cheveux gris ou blancs, corps robuste. On le reconnaît vite dans les images de l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui. En plus, il a ses attributs : les clefs du Royaume (Mt 16, 19), la barque évoquant son métier et l’Église, le rouleau ou le livre rappelant la Parole (parfois avec une citation de la confession de foi), le coq pour son reniement, la croix pour son martyre. Depuis l’Antiquité, on trouve aussi des œuvres montrant Pierre et Paul côte à côte : ils sont les deux piliers aux origines de l’Église, qui ont donné leur vie.

Voici diverses images où Pierre est présent, entre la barque sur le lac et le denier repas, et quelques autres épisodes de sa vie. Plusieurs œuvres viennent d’artistes d’Europe de l’Est, pour faire écho aux événements qui s’y déroulent actuellement.

  1. Mosaïque, 6e siècle, Église Saint-Apollinaire-le-Neuf, Ravenne, Italie. Jésus appelle Pierre et André, en plein travail de pêcheur. Jésus, avec un nimbe cruciforme, a les traits d’un jeune homme imberbe, ce qui est fréquent dans l’Antiquité. Pierre, avec sa barbe et ses cheveux gris, a des traits qui vont perdurer tout au long de l’histoire de l’art chrétien. Qui accompagne Jésus, à sa droite avec une allure de magistrat romain? Peut-être le commanditaire de l’œuvre.
  1. Raphaël Sanzio, carton, 1515-1516, Victoria and Albert Museum, Londres, Angleterre. Voici un des cartons faits par Raphaël, figure majeure de la peinture, pour un ensemble de tapisseries (soie et laine) à la Chapelle Sixtine, qui ont été réalisées par l’Atelier Pieter Coecke van Aelst de Bruxelles (1519) et sont maintenant au Musée du Vatican. Le paysage est développé, avec le lac et une ville, des poissons, des oiseaux qui ont un sens symbolique en lien à la vie de l’Église. Pierre est agenouillé, André debout, les autres travaillent. La tapisserie est plus colorée et lumineuse que le carton.
  1. Jacopo Bassano, 1545, National Gallery, Washington, États-Unis. Cet artiste vénitien se situe dans le courant maniériste, avec ses couleurs vives, ses mouvements et son expressivité. Ici, dans la composition du tableau, on voit l’influence de Raphaël. La scène est très vivante, avec le paysage du lac, Pierre agenouillé, André au centre avec sa cape verte au vent, et les autres ramassant les poissons.
  1. Vladimir Borovykovsky, 1787, Galerie Tretyakov, Moscou, Russie. Cet artiste ukrainien, de Myrhorod, fut un portraitiste réputé dans l’Empire russe. Il a fait aussi des oeuvres religieuses. On voit ici Pierre avec les clefs et le livre; l’ombrage est accentué.
  1. Taras Shevchenko, Libération de l’apôtre Pierre de prison, 1833, Taras Shevchenko National Museum, Kyiv, Ukraine. Cet écrivain et peintre ukrainien très doué a joué un rôle majeur dans le réveil national de l’Ukraine et la promotion de sa langue. Il s’est engagé contre l’impérialisme russe et a connu la prison et l’exil; le tsar lui a interdit de peindre et d’écrire. Ce dessin, fait à 19 ans, évoque Actes 5,19.
  1. Nikolaï Gay, La dernière Cène, 1863, Musée Russe, Saint-Pétersbourg, Russie. Gay est un peintre russe qui allia réalisme et innovation. Sa Cène dramatique, qui s’éloigne des approches habituelles, a suscité la controverse. Elle est centrée sur la trahison de Judas, à droite, dont le visage est caché. À gauche, Jean est près d’un Jésus réflexif et triste. Pierre se tient debout, baigné de lumière et indigné. Chrétien critique, marqué par Tolstoï, Gay réalisera plus tard une série sur la Passion du Christ, en exprimant avec force la dureté et le tragique. Les réactions seront le choc et le scandale. Il sera excommunié par l’Église orthodoxe russe.
  1. Henryk Siemiradski, Les torches de Néron, 1876, National Museum, Cracovie, Pologne. Ce peintre polonais est né près de Kharkiv en Ukraine. Il a travaillé dans l’Empire russe et s’est spécialisé dans les grandes scènes historiques et bibliques. Cette œuvre, avec tous ses personnages et détails, porte sur la persécution des chrétiens par l’Empereur romain Néron. Pierre en fut une des victimes et mourut crucifié, même si la figure en haut à droite lui ressemble.
  1. James Tissot, c.1886-1894, Brooklyn Museum, États-Unis. Selon son usage, Tissot est attentif au contexte des récits évangéliques et aussi au texte. Pierre est prosterné devant Jésus, saisi d’une crainte religieuse devant la visite du Dieu vivant. Des camarades qui sont venus l’aider, suite à la pêche abondante, sont affairés dans l’autre barque.
  1. Joaquin Sorolla, Je suis le pain de vie, 1897, Museo Lladro, Valencia, Espagne. Ce peintre espagnol est célèbre pour ses nombreuses scènes au bord de la mer, animées et pleines de lumière et couleurs. Ici, ces éléments se retrouvent dans une scène biblique, assez rare : Jésus prêche depuis une barque. La foule, avec des enfants, est à l’écoute. Pierre et deux autres disciples sont derrière Jésus dans la barque.
  1. William Kurelek, When evening came, he sat down with his twelve disciples, 1960-1963, Niagara Falls Art Gallery, Canada. Ce grand artiste canadien est né en Alberta en 1927 d’une famille ukrainienne immigrée. Son art est expressif et sensible aux enjeux culturels. Ce chrétien de l’Église orthodoxe ukrainienne, devenu catholique en 1957, a réalisé des œuvres religieuses, dont une série sur La Passion du Christ. Cette Cène, avec les disciples étendus, est plus proche de la réalité historique. Pierre est le premier à gauche de Jésus.
  1. Marko Ivan Rupnik, mosaïque, 2004, Chapelle de la Nonciature apostolique, Paris, France. Ce jésuite de Slovénie a réalisé de grands ensembles de mosaïques, dont celui de la Chapelle Redemptoris Mater au Vatican, en 1999. Ici, Pierre sort de la barque et regarde Jésus, et nous en même temps.

  1. Lyuba Yatskiv, icônes, Pierre et Paul, 21e siècle, Lviv, Ukraine; La dernière Cène, 2016, site nowaikona.pl.Cette artiste ukrainienne, née à Lviv en 1977, est engagée dans un renouveau de l’art iconographique. Dans la première icône, Pierre tient en mains les clefs et le rouleau. Dans la Cène, évoquant la trahison et le don, il est le premier à droite de Jésus. Conjuguant la tradition et la modernité, Yatskiv réalise des œuvres remarquables. Cette fidélité créatrice est à l’image de son peuple; forte et fragile, elle est actuellement menacée. Portons-la dans notre prière et notre solidarité …

Daniel Cadrin, o.p.


Dessin à tracer et à colorier

Jésus invite Simon Pierre à le suivre. Modèle simplifié à tracer et à colorier, librement inspiré d’une peinture de Le Caravage.
Cliquer sur l’image pour l’agrandir et la sauvegarder!

Partager

Nous sommes toutes et tous, quelque soit l’âge et la culture, invités à témoigner de la façon dont nous percevons notre rencontre avec Jésus en nous identifiant à Simon Pierre.

Partagez vos images et témoignages directement sur le groupe Facebook « Rencontres avec Jésus »:

https://www.facebook.com/groups/1330277570759795

Abonnez-vous tout au bas de cette page pour rester informés de chaque nouvelle invitation à vivre les « Rencontres avec Jésus »!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :