Rencontres avec Jésus – Joseph

Marie remettant Jésus entre les bras de Joseph
« Marie remettant Jésus entre les bras de Joseph »
Une oeuvre de l’artiste-peintre québécois Pierre Lussier

Nous sommes invités à une deuxième rencontre avec Jésus, en s’identifiant à Joseph, témoin privilégié de son enfance et de sa vie. En s’inspirant des textes et images de cet article, imaginons ce que nous aurions vécu si nous avions été à la place de Joseph et témoignons-en sous forme d’écrits et d’images!

Plusieurs évangélistes ont parlé de Joseph :

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu – Chapitre 1

18 Or, voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint.

19 Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret.

20 Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ;

21 elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »

22 Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète :

23 Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous »

24 Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse,

25 mais il ne s’unit pas à elle, jusqu’à ce qu’elle enfante un fils, auquel il donna le nom de Jésus.

Joseph et l’enfant d’après Guido Reni

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc – Chapitre 2

01 En ces jours-là, parut un édit de l’empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre –

02 ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. –

03 Et tous allaient se faire recenser, chacun dans sa ville d’origine.

04 Joseph, lui aussi, monta de Galilée, depuis la ville de Nazareth, vers la Judée, jusqu’à la ville de David appelée Bethléem. Il était en effet de la maison et de la lignée de David.

05 Il venait se faire recenser avec Marie, qui lui avait été accordée en mariage et qui était enceinte.

06 Or, pendant qu’ils étaient là, le temps où elle devait enfanter fut accompli.

Joseph et L’enfant Jésus d’après une sculpture traditionnelle de l’art chrétien

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu – Chapitre 2

(Après le départ des rois mages)

13 Après leur départ, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. »

14 Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Égypte,

15 où il resta jusqu’à la mort d’Hérode, pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : D’Égypte, j’ai appelé mon fils.

19 Après la mort d’Hérode, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph en Égypte

20 et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et pars pour le pays d’Israël, car ils sont morts, ceux qui en voulaient à la vie de l’enfant. »

21 Joseph se leva, prit l’enfant et sa mère, et il entra dans le pays d’Israël.

22 Mais, apprenant qu’Arkélaüs régnait sur la Judée à la place de son père Hérode, il eut peur de s’y rendre. Averti en songe, il se retira dans la région de Galilée

23 et vint habiter dans une ville appelée Nazareth, pour que soit accomplie la parole dite par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

Joseph et L’enfant Jésus d’après une représentation traditionnelle de l’art chrétien

JOSEPH LE JUSTE : Matthieu 1 – 2
Commentaire de l’Évangile

Par Daniel Cadrin, o.p.

Le rôle de Joseph ressemble à celui de Jean Baptiste et de Marie : préparer la venue de Jésus le Messie. Mais Joseph n’a pas leur panache et leur verbe. C’est un drôle de saint, du genre discret et effacé, et souvent regardé de haut : il prend comme épouse une femme enceinte, il écoute une voix qui lui parle dans ses rêves, et puis il ne parle pas, nulle part dans les Évangiles! Face au message d’un ange, en Luc, Marie réagit : elle pose des questions, elle est bouleversée, elle médite et répond. Et dans les Évangiles, Jean Baptiste va prêcher, dénoncer, douter, proclamer. En regard de ces personnages prestigieux, Joseph a plutôt l’air d’un faire-valoir.

Mais en Matthieu, au moins, Joseph a droit lui aussi à son annonciation (1,20). Et ce qui est dit de lui est loin d’être négligeable : Joseph, fils de David, homme juste (1,19-20). Comme Jean Baptiste, Joseph sert de pont entre l’ancienne et la nouvelle alliance. Et surtout, c’est lui qui assure à Jésus sa descendance de David, trait essentiel pour un Messie (1,12). C’est Joseph qui donne à Jésus le chapeau de David.

Ce Joseph est un homme juste, expression forte dans les Écritures, qui indique une personne qui vit pleinement l’alliance avec le Dieu vivant et avec son peuple, comme Abraham le juste. Au jugement, les bénis qui ont donné à manger, qui ont accueilli et visité, sont appelés des justes (25,37). Les Béatitudes (Mt 5,6) parlent des affamés de justice. Pour Matthieu, dire de quelqu’un qu’il est juste, c’est le plus grand éloge.

Et si Joseph ne parle pas comme Marie et Jean Baptiste, son rapport à la Parole est pourtant très signifiant : il ne parle pas mais il agit! Il fait ce que le messager de Dieu lui demande (1,24; 2,14.21). Dans ces passages, il met en pratique la parole qui vient de Dieu. Il ne se dit pas: je vais y penser, c’est une possibilité, ou je vais mettre sur pied un comité d’étude des propositions célestes. Non, il réagit autrement : il décide, il prend des risques, il s’engage personnellement.

Un autre aspect important de cette figure discrète et qu’on oublie souvent, c’est le rôle de Joseph par rapport à Jésus, son fils. D’abord, il lui donne son nom, Jésus (1,25). Puis, dans la Galilée du premier siècle, après la petite enfance, un garçon reste avec son père; il ne se tient pas avec sa mère. C’est auprès de son père qu’il est initié à la vie sociale, qu’il apprend un métier; c’est son père qui a le rôle premier pour lui transmettre l’héritage moral et religieux.

Ce qui veut dire que Jésus a été marqué par Joseph beaucoup plus qu’on ne le pense, dans ses valeurs, son rôle social, son approche religieuse, pour forger son identité. La fidélité de Jésus à ses options, jusqu’au bout, ce mélange de sagesse et de courage dans sa mission, son attention aux exclus et aux faibles, sont-elles le seul fruit de sa personnalité propre ou de sa filiation divine? Il serait surprenant que Joseph n’ait pas eu un rôle dans tout cela.

De plus, les Évangiles nous présentent l’expérience religieuse de Jésus comme une relation intime avec Dieu, que Jésus appelle Père, Abba, avec affection et grande confiance. Il y a une intensité et une profondeur dans cette relation unique de Jésus, fils de Dieu, à son Père des cieux. Est-ce que cela lui est venu directement du ciel? Peut-être que Jésus a d’abord développé cette confiance, en a fait l’expérience, dans sa relation première avec cet homme obscur, Joseph, dont on sait seulement qu’il était juste, qu’il était capable d’être attentif à la révélation de Dieu dans les Écritures et dans les songes, et qu’il mettait en pratique la Parole.

Images de Joseph :

Joseph est présent dans l’iconographie surtout à partir de quelques scènes des Évangiles de l’enfance de Jésus: la nativité, la fuite en Égypte, la présentation au temple. Vont s’ajouter deux figures du père : Joseph avec l’enfant dans ses bras ; Joseph à son atelier de travail avec Jésus un peu plus âgé.

Dans ces images, Joseph est toujours en relation avec d’autres personnages, surtout Marie et Jésus. Il y a aussi toute une spiritualité de la Sainte Famille, avec son iconographie, qui a été particulièrement populaire au 17e siècle en France et qui a marqué la dévotion en Nouvelle-France. Elle intègre les figures des grands-parents, Anne et Joachim. Mais le culte de Saint Joseph va finalement lui permettre d’exister par lui-même, comme les autres saints. Et il aura droit à sa sculpture ou à sa peinture sans être entouré d’autres figures ou sans n’être lui-même qu’un figurant.

Le culte de saint Joseph est bien implanté au Québec. Plusieurs générations d’hommes canadiens-français ont Joseph comme un de leurs prénoms. C’est à Montréal que se trouve le plus grand sanctuaire qui lui est dédié, l’Oratoire St-Joseph. Le frère André, c.s.c., canonisé en 2010, en fut l’initiateur. On trouve dans cet Oratoire des œuvres de plusieurs artistes québécois et européens.

Voici quelques œuvres montrant Joseph dans les diverses images mentionnées plus haut :

  1. Pierre Lussier, La nativité, 2016. Peintre de Québec, dont plusieurs œuvres se rapportent aux récits bibliques et à l’histoire du Québec. Dans cette scène de la nativité, située dans une grotte, Marie dort paisiblement et Joseph prend soin de l’enfant Jésus avec tendresse. L’enfant est emmailloté (Lc 2,12).

  1. Cerezo Barredo,1997. Ce clarétain espagnol a vécu dans plusieurs pays d’Amérique latine. Il est considéré comme le peintre de la libération. Joseph, Marie et l’enfant sont ici au milieu du peuple.
  1. Fra Giovanni di Fiesole (surnommé Angelico), miniatures de l’Armadio degli argenti, 1452, Musée San Marco, Florence. Détails de la Fuite en Égypte et de la Présentation au Temple. Joseph y apparaît comme un homme digne et solide.
  1. Sylvia Daoust, 1937, couvent dominicain St-Albert-le-Grand, Montréal. Cette sculptrice québécoise (1902-2004) fut une grande pionnière dans son art. Joseph tient l’enfant avec affection et fierté.
  1. Georges de la Tour, Saint Joseph charpentier, c.1642, Musée du Louvre, Paris. Peintre lorrain réputé pour ses lumières et ombres. Joseph en tablier est au travail, avec des outils sur le sol. La lumière vient de la bougie qui est tenue par Jésus l’enfant.
Tableau
  1. Benjamin Constant, Saint Joseph père nourricier du Christ, 1878, Église St-Martin, Villers-sur-Mer, Normandie. Peintre orientaliste qui a séjourné au Maroc. Voici une scène plus rare : Joseph et Jésus sont à l’extérieur, avec un paysage ; proximité entre le père et le fils, côte à côte, qui regardent au loin. Au sol, deux attributs de Joseph (lys, outil).
  1. James Tissot, c.1886-1894, Brooklyn Museum. Ce peintre français a peint la majorité des scènes des évangiles mais aussi des portraits de plusieurs personnages bibliques. Voici un Joseph sympathique dans son atelier de travail.


Dessins à tracer et à colorier

Nous sommes invités à vivre de l’intérieur le vécu de la relation entre Joseph et Jésus.

D’après notre expérience, une des meilleures façons de se plonger dans le vécu de cette rencontre, c’est de la dessiner. Peu importe la manière, quelques traits et un peu de couleur peuvent suffire. Que l’on copie, trace ou colorie un modèle, l’important est de prendre un temps d’intériorité pour se familiariser avec le sujet. Aucun besoin d’avoir de l’expérience, il n’est pas ici question de performance artistique ni d’habileté. C’est une activité de contemplation à laquelle le dessin nous convie.

Vous pouvez utiliser une des images publiées dans cet article comme source d’inspiration, ou consulter les nombreuses images disponibles sur Internet sur le thème « Joseph et Jésus », ou encore imprimer les modèles simplifiés ci-dessous pour les tracer et les colorier.

Pour vivre pleinement le processus de création et d’appropriation des extraits des évangiles, les participants sont invités à se réunir en ligne en petits groupes. Nous offrons au besoin un soutien à la création de groupes (au moyen de rencontres Zoom).

Partager

Nous sommes toutes et tous, quelque soit l’âge et la culture, invités à témoigner de la façon dont nous percevons et vivons notre rencontre avec Jésus au travers du partage de vie entre Joseph et Jésus!

Nous sommes également conviés à librement partager nos images et témoignages directement sur le groupe Facebook « Rencontres avec Jésus-Christ »:
https://www.facebook.com/groups/1330277570759795

ou à les envoyer par courriel avant le 19 novembre à :
alecoutedesevangiles@gmail.com

Nous écrire à cette même adresse courriel pour tout renseignement additionnel ou pour un appui au démarrage d’un groupe!

N’oubliez pas de vous abonner tout en bas sur cette page pour rester informés de chaque nouvelle invitation à vivre les « Rencontres avec Jésus »!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :